Dernières critiques





16 décembre 2015

Critique #14 : Storm — Des dieux et des hommes


Storm
(The Paper Gods #3)

AMANDA SUN

Harlequin Teen, 30 juin 2015
Uniquement disponible en anglais

Amazon / Goodreads


Cela fait presque un an que Katie Greene est au Japon, et elle a enfin découvert le terrible secret qui se cache derrière les pouvoirs de Tomohiro — sa faculté à donner vie à ses dessins. Non seulement il descend des Kami, d’anciennes divinités japonaises, mais il est également l’héritier d’une antique tragédie.
Une tragédie qui est sur le point de se répéter.

Dans les veines de Tomohiro coule le sang d’un dieu qui a soif de vengeance, mais Katie est bien déterminée à rendre ses pouvoirs dormants. Pour se faire, elle et Tomo doivent entreprendre un voyage pour trouver les trois trésors impériaux du Japon. À l’origine des présents de la déesse Amaterasu, ces trésors pourrait permettre de révéler les derniers secrets autour des ancêtres de Tomo et calmer l’encre destructrice. Au cours de leur voyage, Katie et Tomo doivent aussi affronter Jun, ancien ami et Kami devenu incontrôlable. Il s’estime trahi et mène sa propre quête de vengeance contre ceux qui l’ont trompé.

Pour sauver le monde, et ceux auxquels ils tiennent, Katie et Tomo devront affronter la plus dangereuse des créatures dessinée par un Kami, et ils pourraient bien ne pas s’en sortir.
(traduction personnelle)




Attention : Comme pour toutes les critiques de suite, les paragraphes qui suivent peuvent comporter des spoilers, uniquement pour les personnes n'ayant pas lu les premiers tomes. Pour les autres, pas de panique, je n'ai rien mis de compromettant.

Ça y est ! Je me lance dans le troisième et dernier tome de la série « The Paper Gods » et franchement, j’ai mal rien que d’y penser. Je me suis tellement attachée à ses personnages que j’ai du mal à les lâcher. Je pourrais repousser un peu ma lecture mais je DOIS savoir comment tout cela se termine. J’espère que la fin sera… complète. J’ai souvent été déçue des fins de séries, j’espère que ce ne sera pas le cas pour celle-ci.

L’action reprend tout de suite après la fin du deuxième tome, mais on a quand même le droit à quelques paragraphes de rappel, comme il s’est écoulé un an entre les tomes, je trouve ça plutôt bien, surtout avec tous les questions laissées en suspens.

Dans l’ensemble, c’est une réussite.
Dès le début, l’intrigue se transforme en course contre la montre pour Katie et Tomohiro.
Jun s’est complètement fermé, même à Katie. Il semble déterminé à faire ce qu’il estime être la justice et rien ne peut l’arrêter.
Tomohiro est sur la pente raide, il ne contrôle plus du tout ses pouvoirs et ne cherche même plus à donner le change, on sent qu’il s’enfonce dans les abîmes…
Et Katie remue ciel et terre, sans mauvais jeu de mot, pour l’aider et faire en sorte que tout ceci ne se termine pas en tragédie.
Il ne faut pas non plus oublier Ishikawa, qui regagne clairement ses lettres de noblesse. Quelques détails sont apportés au personnage et ça le rend très attachant, Tomo a de la chance d’avoir un ami comme ça.

J’ai apprécié les notes d’humour, assez présentes, pas trop lourdes et tout à fait rafraichissantes. À certains moments, j’ai éclaté de rire devant l’absurdité de certaines scènes.
Il y a aussi un autre thème qui me tenait à cœur, la mythologie. Très présente dès le deuxième tome, elle prend littéralement vie ici. Beaucoup de choses sont révélées et explicitées, et du coup, ça m’a donné envie d’aller feuilleter quelques bouquins pour avoir d’autres informations. C’est là que j’ai compris à quel point l’auteure avait bûché son sujet. 6 ans de travail pour faire la trilogie, 6 ans d’études, de voyage, d’aller-retour au Japon… Chapeau ! Parce que le résultat… Wahou !

La seule chose qui m’a titillée c’est ce questionnement constant autour de Katie. Son avenir au Japon, son parcours scolaire, ses relations avec Diane, Tomohiro…
J’ai senti comme une régression sur ses sujets, comme si tout à coup, plus rien n’était gravé dans le marbre. Vous me direz, normal, à 16 ans, on change d’avis comme de s… euh je veux dire, que rien n’est jamais tout à fait certain, mais bon quand même. J’étais un peu larguée à la fin. Surement mon esprit tordu qui m’empêche de l’apprécier à sa juste valeur.



— Une richesse mythologique.

— De l’humour bienvenu !

— Encore Katie, Tomo et Jun. Et même Ishikawa.

— Le suspense.

— Je chipote sur la fin, mais franchement, je ne me convaincs pas moi-même, ah ah !


Cette série cache bien son jeu, elle m’a surprise, torturée, attendrie, enragée mais au final, c’est une trilogie d’une grande valeur que je suis contente d’avoir dans ma bibliothèque.
Avec le recul, on peut se rendre compte de l’évolution que représente chaque roman et du parcours accompli par les personnages. C’était une super aventure, qui change des sorcières, vampires, lutins et autres terreurs de contes de fées occidentaux.
Et puis, c’est aussi un hommage au Japon. L’auteure y a passé une partie de sa jeunesse et a été subjuguée par ce pays, au point de vouloir en faire un roman. Pour couronner le tout, c’est original, drôle et mystique. Je ne retiens que du bon et j’espère que ce sera votre cas.
J’espère aussi secrètement que ces livres arriveront dans nos rayons français. Qui sait…



C’est la fin... mais c’était super !



2 commentaires:

  1. Cette saga me tente énormément !!! :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un série très originale qui vaut son pesant de Yens ;-)
      Une fois la barrière de la langue franchie, c'est que du plaisir !

      Supprimer