Dernières critiques





11 janvier 2016

Critique #21 : Digitale — Soyez heureux, soyez pucé !


Digitale
(Digitale #1)

SARAH WAGON

Pocket Jeunesse, 19 août 2015

Amazon / Booknode


Un monde sans émotions, le bonheur sous contrôle. Jade, vingt ans, vit dans une société parfaite, où la violence a été éradiquée. Comme tout le monde, elle porte, implantée dans la nuque, une puce digitale qui régule ses émotions. Guérisseuse au Centre de Reboot, Jade traite les déficients dont la puce a buggé... Jusqu'à l'arrivée de Sacha Fleery. Toutes les réinitialisations échouent sur ce jeune homme exalté, sauvage. Malgré l'aversion qu'il lui inspire, Jade accepte de s'approcher de lui pour tenter de le sauver.
Un choc. Si bouleversant que la puce de Jade disjoncte. Reconnectée, Jade découvrira la peur, le désir... et la révolte.




Encore un livre que je n’avais pas vu venir. Jamais entendu parler. Découvert au détour d’un rayon obscur dans une librairie, couverture très jolie et résumé qui pourrait rappeler « Glitch » d’Heather Anastasiu. J’adore ce type de scénario, je ne peux pas résister. En plus… l’auteure est de mon coin et j’admets que ça a joué un petit rôle dans mon achat.

J’aime le style. J’adore les textes au présent, c’est toujours tourné vers l’action et du coup, c’est beaucoup plus immersif. Et puis, à la première personne, ça aide tout de suite à s’approprier l’héroïne.

À ce propos, Jade est une jeune femme attachante. Charmante, entêtée, intelligente, studieuse et soucieuse de faire un parcours sans fautes. Cela dit, elle sait aussi se remettre en question et sa curiosité la pousse à prendre des risques et à foncer. Une petit touche d’impulsivité bienvenue dans ce monde très sage et très calme.
Pour Sasha, je suis plus mitigée. Au début, je me suis dit qu’il était juste barge mais je n’arrivais pas vraiment à le cerner et à la fin du roman, je suis toujours convaincue qu’il est fou mais je m’y suis habituée et ça s’arrête là.
Il y a bien d’autres personnages présents, comme Anthony ou Hugo, qu’on sera très certainement amené à revoir, mais ils restent vraiment en retrait dans ce premier tome donc j’attends un peu plus d’enrobage dans la suite.

En ouvrant le livre, j’avais un peu peur d’avoir à faire à une histoire ressemblant à celle de « Glitch » mais… non, même si le postulat de départ est semblable, le roman part dans sa propre direction et c’est un vrai soulagement. J’ai été tiraillée par cette société qui semble offrir tout ce dont un homme pourrait avoir besoin pour s’épanouir personnellement et professionnellement et d’un autre côté, absolument horrifiée qu’on puisse vivre dans un monde où chacun est « bridé ». Ça me rappelle un vieil épisode d’au-delà du réel… et c’était purement effrayant.



— Style narratif au poil.

— Héroïne convaincante et attachante.

— Classique, sans grande originalité.

— La romance est un peu fade.


J’ai été séduite par cet univers un peu plus mature que les livres YA ordinaires et j’en garde un très bon sentiment. Ce premier tome était une belle entrée en matière quoi qu’un peu court malgré certaines lenteurs.
Ce n’était pas parfait mais ça m’a donné envie d’en lire plus. J’espère aussi retrouver un peu plus de romance dans le tome 2 car cette vilaine Ruby m’a fait des misères…



Un premier tome prometteur

2 commentaires:

  1. Si la romance est fade comme tu dis c'est dommage. C'est le genre d'histoire que j’aime.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, la romance est là mais elle manque d'authenticité et je ne peux pas dire si c'est à cause de l'intrigue ou si c'est l'auteure qui l'a involontairement négligée... j'attends vraiment le deuxième tome pour confirmer une intuition, si c'est pas le cas alors ce serait du gâchis par rapport au thème.

      Supprimer