Dernières critiques





11 janvier 2016

Critique #20 : Frozen — Au menu : Casino, rations et créatures magiques...


Frozen
(Frozen #1)

MELISSA DE LA CRUZ, MICHAEL JOHNSTON

Albin Michel WIZ, 2 janvier 2015

Amazon / Booknode


La couverture de Nat est grillée. Bientôt, tout le monde saura qu'elle fait partie des « marqués ». Le casino, où elle officie comme croupière, va découvrir qu'elle a volé des jetons...
Sans aucun scrupule, elle fait accuser quelqu'un d'autre à sa place : un dénommé Wes qui a beau être joli garçon, n'en demeure pas moins arrogant. Nat, elle, a déjà détourné le regard : elle a assez d'argent pour quitter cet infâme New Vegas plongé dans l'ère glaciaire, et rejoindre le Bleu, là où l'air est pur et la mer azure. Là où des renégats comme elle peuvent vivre en paix. Il suffit juste de payer grassement un mercenaire.
Mais le passeur, ô surprise, n'est autre que Wes...
Après tout, se dit Wes, un voyage dangereux en compagnie d'une jolie fille ne se refuse pas.




La première chose qui attire avec « Frozen », c’est la couverture. Autant elle est plutôt quelconque en VO (voire même « spoilante »), autant elle est vraiment belle en VF. Et puis après je lis le résumé et je me dis : « chouette, une histoire post-apo, j’adore ça ! ». Fin du dilemme pour moi, il ne m’en faut pas plus pour avoir envie de lire. Cela dit, cette référence aux « marqués » me laisse un peu perplexe.

D’emblée, il y a une chose qui m’a marqué c’est le mélange SF et Fantasy. Je n’avais pas compris que c’était le cas, ça ne se devine pas en lisant le résumé et je ne suis pas allée lire d’avis sur le livre donc c’est une vraie surprise pour moi. Au début, j’étais sceptique, mais je dois admettre que l’auteure a réussi à faire quelque chose de cohérent en mélangeant ces deux genres. Je n’adhère pas du tout, mais ça reste bien construit, ou tout du moins, ça prend son sens dans la deuxième moitié du roman.

Le style est plutôt simple, avec une narration à la troisième personne au passé, centrée sur Nat et Wes. Chose que j’ai eu toujours du mal à comprendre parce que j’ai souvent trouvé que ça freinait l’immersion. M’enfin… Les personnages sont vraiment très superficiels au départ et il faut attendre un long moment pour qu’ils prennent un peu de profondeur, dans la deuxième partie je dirais… Beaucoup de choses se décoincent un peu vers le milieu.
Nat seule ne m’est pas très chaleureuse, c’est lorsqu’elle est avec Wes qu’elle devient attachante, qu’elle existe vraiment. À part, elle est plutôt fade et n’a pas beaucoup de personnalité, mais en présence de Wes, un mercenaire – ah non, pardon, un ex-sergent de l’armée déjà blasé et âgé de 16 ans (sans blague) –, elle est un peu plus vivante, plus caractérielle. Ils s’embrouillent pas mal ces deux-là mais c’est distrayant et ça comble les lenteurs présentes dans les trois-quarts du roman, la dernière partie est la plus réussie à mon goût. Rythmée, à vif, chaotique.
La romance entre eux est agréable sans être sensationnelle, c’est sympathique mais ça ne casse pas trois pattes à un canard.

J’ai eu de gros problèmes tout au long de ma lecture. Comme je l’ai dit plus haut, le récit souffre de très grosses lenteurs et ce n’est qu’à la fin que l’intrigue se ficelle réellement, avant ça, c’est comme un gigantesque amuse-bouche. Il y a certains points dans l’aspect post-apocalyptique qui ne passent pas : comme le langage SMS qui devient la langue officielle, c tro kool
Et puis ce côté JefaispartiedesMarinesetjaidouzeansmaistoutvabien, ça ne prend pas, c’est trop exagéré.



— Un univers original et riche.

— Mélange SF/Fantasy réussi.

— Récit mal rythmé.

— Personnages trop stéréotypés.

— Parfois complètement grotesque.


Je n’ai pas beaucoup apprécié cette lecture, ce n’est pas tout à fait une déception mais je ne suis pas fan des mélanges de ce genre et là, ça ne m’a pas convaincu du tout. Pour autant, je trouve que c’était culoté et il y a une vraie réflexion pour rendre le tout cohérent.
À lire si vous aimez les dystopies et les univers Fantasy, vous serez servi.



Original mais d'une qualité inégale



1 commentaire:

  1. Il faudrait que je tente celui-ci, ça fait un moment que je l'ai repéré :) !

    RépondreSupprimer