Dernières critiques





27 février 2016

Critique #38 : Rivage noir — les Trois en route vers leur destinée


Rivage noir
(Atlantide #2)

KEVIN EMERSON

Milan Macadam, 7 janvier 2015

Amazon / Booknode


Il y avait avant.
Et il y a maintenant.
Une terre dévastée par les radiations solaires.
Une civilisation qui a sombré dans le chaos.

Ils sont trois,
Owen, le navigateur.
Lilly, la médium.
Sangsue, l'aéronaute.
Les trois Atlantes,
les trois élus.

Ils ont réussi à fuir le dôme d'Eden-Ouest et ses paradis artificiels.
Maintenant, ils doivent renouer avec la civilisation perdue.
Retrouver l'Atlantide. Sauver la Terre.
Rien que ça...




Attention : Comme pour toutes les critiques de suite, les paragraphes qui suivent peuvent comporter des spoilers, uniquement pour les personnes n'ayant pas lu le premier tome. Pour les autres, pas de panique, je n'ai rien mis de compromettant.

Après les révélations de fin du premier tome, je ne pouvais pas attendre pour lire la suite, même si je sais que la véritable fin, le tome 3, n’est pas encore prévu sur le calendrier et ne sortira peut-être pas en 2016. J’ai très envie d’en savoir plus sur la légende des Atlantes, sur cette secte Héliade-7 et la mystérieuse mission que doivent accomplir les 3… Alors, en avant !

Le tome 1 se terminait avec la promesse d’un voyage initiatique pavé d’embuches. On commence donc ce deuxième opus directement à la suite du premier. Owen, Lily et Casey sont à bord de l’embarcation et suivent la trajectoire que Casey a calculé grâce à ses compétences exceptionnelles d’Atlante.

Le livre peut se diviser en deux parties. Et dans la première, l’histoire a tendance à piétiner quelque peu, sans pour autant devenir lourde. Il est question de survie dans un monde dévasté et extrêmement dangereux, sans parler du fait que nos trois Atlantes sont novices et un poil crédules. Donc les déceptions et les trahisons sont de mise, en plus de l’apparition de certaines scissions entre nos héros.
Owen, qui avait pourtant le beau rôle dans le premier tome, se voit reléguer à la place de celui qu’on manipule allégrement et Casey, qui lui avait le rôle du méchant ou à défaut du pas-très-gentil, devient vraiment beaucoup plus attachant. Quant à Lily, elle fait carrément bande à part et poursuit ses propres investigations. En somme, rien ne va plus, ça part en cacahuètes et c’est la fin du monde.

J’attendais des explications sur la grande secte Héliade-7 et pour le coup, j’ai été servie. On en apprend beaucoup plus sur ce point et je dois dire que le tableau n’est pas très ragoutant.
Imaginez une secte qui s’inspire librement du mythe atlante, avec ses rites sacrificiels et son mode de vie très… laxiste, finalement. Ça fout les jetons et je ne sais pas ce qui est le pire, vivre dans cette secte ou crever de faim dans les régions désertiques…
La deuxième partie du roman est beaucoup plus rythmée, avec de l’action et des révélations qui s’emboîtent parfaitement et nous emmènent à bon train vers la fin, inévitable et incroyable.
Et là, l’auteur a fait un truc vraiment dingue, il m’a arraché une larme. Et croyez-moi, il faut y aller pour m’attendrir à ce point. Je ne suis pas du genre à pleurer devant « Nos étoiles contraires » ou « Avant toi », etc. Mais là, j’ai assisté à une scène qui m’a vraiment bouleversée. J’en dirais pas plus, je vous laisse la découvrir, en tout cas, je ne suis pas prête de l’oublier. Preuve flagrante que les personnages sont vraiment attachants, d’ailleurs.



— De l’action et de l’émotion.

— Les personnages malmenés et certains rôles qui s’inversent pour mon plus grand plaisir.

— Encore une fois, on n’est pas en reste en ce qui concerne l’univers du roman, c’est top.

— Une première partie de roman qui peut paraître un peu longue.


Ça été une lecture incroyable. Elle a répondu à toutes mes attentes et même bien au-delà. J’ai appris plein de choses sur nos héros et leur univers, même si EdenCorp reste encore un mystère pour moi. Je ne me sens pas flouée par ce deuxième tome, très riche, et sincèrement, je ne sais pas si je vais pouvoir attendre la suite-et-fin en français, je vais peut-être craquer sur la VO pour éviter d’attendre un an ou plus, ça dépendra de Milan Macadam.
En attendant, c’est une suite de qualité que je recommande vivement, surtout si vous avez de quoi patienter jusqu’à la sortie du troisième tome.



J'en redemande !



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire