Dernières critiques





14 février 2016

Critique #34 : Snow Like Ashes — C'est moi où il fait froid ici ?


Snow Like Ashes
(Snow Like Ashes #1)

SARA RAASCH

Balzer + Bray, 14 octobre 2014
Uniquement disponible en anglais

Amazon / Goodreads


Il y a seize ans, le royaume de Winter a été conquis. Ses citoyens ont été réduits en esclavage, sans magie ni monarque. Désormais, le seul espoir des citoyens de Winter réside dans le petit groupe de survivants qui a réussi à s’échapper et qui attend l’opportunité de restaurer la magie de Winter et de reconstruire le royaume.

Devenue orpheline après la défaite de Winter, Meira a toujours vécu comme une réfugiée, élevée par le Général de Winter, Sir. Entraînée à devenir une guerrière, et désespérément amoureuse de son meilleur ami et futur roi, Mather, elle ferait n’importe quoi pour aider son royaume à retrouver son pouvoir.

Alors lorsqu’elle découvre l’emplacement de l’ancien pendentif qui peut restaurer la magie de Winter, Meira décide d’y aller seule. Finalement, elle escalade des tours et combat des soldats ennemis… sert son royaume comme elle l’avait toujours rêvé. Mais la mission ne se passe pas comme prévue, et Meira se retrouve projetée dans un monde de dangereux politiciens et de magie noire, avant de réaliser que son destin est tout tracé et l’a toujours été.
(traduction personnelle)




« Snow Like Ashes » est apparu naturellement dans ma PAL après avoir lu « Une braise sous la cendre ». Merci Amazon, au passage. Je cherchais une autre lecture dans le même genre, aussi riche et immersive et je suis tombée là-dessus. Il y a de très nombreux avis positifs sur cette trilogie alors ça ne fait que conforter mon choix, cela dit, il faut encore une fois aller chercher en anglais… Ça ne me dérange pas, bien sûr, mais bon, les rayons français mettent quand même du temps à se remplir…

Ici, nous avons affaire à une narratrice, Meira, qui parle donc à la première personne et au présent. Ce n’est pas si fréquent que ça alors j’apprécie. D’autant que le style est agréable et fluide. Simple sans être trop fade, frais et complet. De l’action, des descriptions efficaces et sans fioritures, et d’emblée, un pas dans une histoire d’amour impossible.

D’ordinaire je commence toujours par le narrateur ou le personnage qui me parle le plus, mais là, une fois n’est pas coutume, je vais commencer par un autre personnage : Mather.
C’est un jeune prince, ni plus ni moins, sauvé de l’éradication de son peuple par Sir lorsqu’il était encore un bébé. Il est posé et entièrement dévoué à son peuple, du moins ce qu’il en reste. C’est un personnage dans la réserve qui peut paraître froid au premier abord, mais c’est surtout le résultat de nombreuses années d’éducation stricte par Sir. Il a grandi en sachant qu’il gouvernerait un jour, et qu’il devrait surement combattre pour ça. Donc il est plutôt dans le défaitisme, le fatalisme même. Mais heureusement, il n’est pas seul.
Meira, notre héroïne, a également été sauvée de la chute de Winter, et c’est une combattante redoutable au chakram, en plus d’être totalement sous le charme de notre futur roi. Elle ronge son frein comme elle le peut et regrette de ne pas pouvoir participer aux opérations secrètes que mènent les rares survivants de Winter. C’est vraiment une personne attachante, très caractérielle et pleine de bonne volonté. J’avais peur qu’elle ne se caractérise qu’au travers de ses sentiments pour Mather, mais non, pas du tout, c’est un sacré bout de femme indépendante et fonceuse. Hourra !
Bien sûr, qui dit amour impossible, dit triangle amoureux, complété par la charmante intervention de Theron, le jeune prince héritier de Cordell. C’est un personnage assez classique, bienveillant et beaucoup plus dans son rôle de prince que Mather, qui a vécu dans la clandestinité pendant seize ans. Évidemment, il va charmer tout de suite notre petite lionne…
Parmi les survivants de Winter, on retrouve aussi Sir et Alysson, le premier était le Général de Winter, et Alysson, sa femme, une servante de la reine Hannah, morte avec son peuple. Ils veillent sur Meira autant que sur Mather mais Sir est vraiment très sévère avec eux, surtout avec Meira, qu’il chaperonne énormément.
Ça donne une petite brochette de personnages assez attachants même si on se doute assez vite qu’il y a de nombreux non-dits dans le groupe. Mystère, mystère…

Et pour l’histoire, ma foi, c’est vraiment très bon.
Comme je l’ai dit plus tôt, l’auteure nous accroche avec cette attirance flagrante entre Mather et Meira, mais malheureusement hors de propos. Il est un futur roi et elle… rien du tout. Puis on se retrouve embarqué dans un jeu de relations politiques et de secrets d’état qui vont vite surpasser les petites espérances de nos personnages principaux.
C’est bien écrit et rythmé, je n’ai pas eu de temps mort dans ma lecture, en revanche, passé la deuxième partie, on comprend assez vite ou l’auteure veut en venir. Enfin, moi je l’ai vu et je n’ai donc pas été très surprise lorsque j’ai lu la première d’une série de révélations assez juteuses. Peut-être que certains ne le devineront pas, mais ça reste assez prévisible. Cela dit, ça ne gâche en rien le plaisir, au contraire, ça vient rajouter une dose de drama assez bienvenue. La fin se termine exactement comme on peut l’attendre après avoir lu le livre, elle est bien et donne vraiment envie de se plonger dans la suite immédiatement, parce qu’elle soulève de nombreuses interrogations.



— Un univers construit sur le thème des saisons et des rythmes.

— Des personnages attachants qu’on a envie de suivre.

— Une lecture agréable et fluide.

— Triangle amoureux : Mather/Meira/Theron.

— Ça peut éventuellement paraître un peu long à se mettre en place pour certains…


« Snow Like Ashes » est pour moi un coup de cœur. C’est un roman YA de Fantasy qui propose un univers riche et original, avec des personnages intéressants qui ont tous une personnalité propre et – presque – tous un gros secret à cacher.
J’ai pris beaucoup de plaisir à lire ce roman et je l’ai dévoré d’une traite, en une soirée. Je pense me jeter sur la suite sous peu, parce que c’est trop tendu là… Je veux savoir !
Si vous avez aimé des choses comme « Red Queen » ou encore « Young Elites », vous devriez apprécier celui-ci. Ah ! Et une dernière chose, le niveau d'anglais est relativement accessible, un bon niveau de fin de collège est suffisant pour entamer la lecture.



*Grelotte de plaisir*



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire