Dernières critiques





19 mars 2016

Critique #43 : Let the Storm Break — La tempête grossit


Let the Storm Break
(Let the Sky Fall #2)

SHANNON MESSENGER

Lumen, 9 février 2016

Amazon / Booknode


Vane Weston est hanté. Par le lien brûlant qui l'enchaîne à Audra. Par les mensonges qu'il a racontés pour cacher sa disparition. Par les vents traîtres qui se glissent dans son esprit pour tenter de le prendre au piège dans ses pires cauchemars. Et à mesure que ses ennemis gagnent en force, il se demande combien de temps il parviendra à tenir bon. Mais Audra est toujours en fuite. Elle cherche désespérément à échapper à son passé, aux Veilleurs... et même à Vane, destiné à une autre. Mais plus elle s'éloigne, et plus le piège se referme sur elle. Grâce au lien qui l'unit à Vane, elle détient désormais le pouvoir secret que l'ennemi désire plus que tout. Qui sait si elle est de taille à le protéger ? Avec leurs alliés affaiblis par les assauts de Raiden, Vane et Audra sont contraint de faire un choix : se fier aux vents dont le pouvoir s'étiole, ou se tourner vers ceux qui les ont trahis autrefois. Mais s'il parviennent à survivre à l'orage venu les détruire, restera-t-il quoi que ce soit auquel se raccrocher ensuite ?




Attention : Comme pour toutes les critiques de suite, les paragraphes qui suivent peuvent comporter des spoilers, uniquement pour les personnes n'ayant pas lu le premier tome. Pour les autres, pas de panique, je n'ai rien mis de compromettant.

J’ai beaucoup aimé le premier et je savais qu’à la fin, je me jetterais sur la suite. Et chose vraiment sympa, je n’ai pas à attendre des mois et des mois que la suite sorte parce qu’elle est déjà disponible en français. J’attends surtout une chose de ce tome : voir Audra s’épanouir un peu et s’éloigner de son éternel rôle de Gardienne. La voir sous un autre jour, en somme. Rien que ça, ce serait déjà super.

Retour en Californie à deux pas de la Vallée de la mort. Il s’est écoulé quelques semaines depuis que Audra est partie en quête de… euh, je ne suis même pas sure, de spiritualité ?
Disons qu’elle avait besoin de se regonfler à bloc avant d’envisager l’énormité de son acte.
En attendant, Vane est bien obligé de composer avec la Garde, son statut de Roi et Raiden, prêt à bondir à n’importe quel moment.

Dans ce tome, notre héros est beaucoup plus actif. Il prend des initiatives, s’améliore grandement et n’a, heureusement, pas perdu son sens de l’humour. Il est toujours aussi cash même si, pour le coup, il ferait mieux de tourner sept fois sa langue dans sa bouche avant de parler. Il est plus à l’aise en tant que sylple de l’ouest mais il reste encore le boulet du groupe, affectueusement bien sûr.
Et pour Audra, il faut quand même un peu de temps, mais elle finit par revenir sur terre, sans mauvais jeu de mot. Et là, elle est vraiment beaucoup plus attachante. Tout à coup, elle est moins froide et plus vivante. Elle va prendre une part intéressante dans le combat contre Raiden même si son lien avec Vane est sérieusement menacé. Je l’ai beaucoup appréciée dans ce tome, elle montre enfin quelques faiblesses et c’est ce que j’attendais. Je peux enfin me mettre à sa place, me l’approprier.
De nouveaux personnages font leur apparition dans ce second livre. On parle d’Osmund, le chef de la Garde, Solana, la gentille sylphe promise à Vane qui a don pour le moins amusant, et Raf, dit Rafale, un véritable allié pour nos deux tourtereaux. Bien sûr, Raiden est de la partie mais là où les autres personnages ont une personnalité bien distincte, lui semble plus fou, moins charismatique que ce à quoi je m’étais attendue. Du coup, je suis dubitative, un type avec le charisme d’un hamster mais qui n’en reste pas moins méchant et cruel, OK… moyennement convaincue tout de même.

L’histoire progresse un grand coup dans cette suite. On apprend pas mal de chose et on comprend un peu mieux comment fonctionne cette société de sylphes. Comme dans le premier tome, on ne peut pas dire que ça regorge de suspense mais ça reste très bien équilibré. Il y a de l’action, des scènes lourdes et tragiques et puis d’autres plus légères, le tout assez bien réparti. Vers le milieu du roman, la fin devient tout à coup très prévisible, c’est dommage même si ça ne vient pas gâcher le plaisir de lire, je me doutais de ce qui allait se passer mais j’ai quand même tourné les pages avec avidité. Et puis surtout, ça suit une ligne directrice logique et ça ne part pas dans toutes les directions comme j’ai pu si souvent le voir.



— Audra fait un retour fracassant.

— Un page-turner prévisible mais efficace.

— Un tome plus mûr.

— Le grand méchant n’est pas super charismatique.


Un deuxième tome qui ne manque pas de charme. D’une écriture soignée avec un récit de qualité. Le roman pose des bases solides pour le futur grand affrontement qui se prépare et je n’en attendais pas moins. Shannon Messenger joue sur une action courte mais bougrement efficace et c’est très bien comme ça. Je regrette que Raiden ne se soit pas un plus distingué mais ce sera peut-être le cas dans la suite, nous verrons bien.
Mention spéciale pour Maman Vane, hilarante.
Si vous avez aimé le premier tome, vous ne serez pas déçue par cette suite.



Une suite réussie !



1 commentaire:

  1. J'avoue que après réflexion, le méchant n'est pas si charismatique ou alors c'est que le duo, trio Vane, Audra et Raf éclipsent un peu les autres personnages. Cela reste une excellente histoire!

    RépondreSupprimer