Dernières critiques





14 septembre 2016

Critique #102 : Deus Ex : Icarus Effect — Deux grains de sable dans l'engrenage


Deus Ex : Icarus Effect

JAMES SWALLOW

Lumen, 25 août 2016

Amazon / Livraddict


En 2027, la cybernétique est en passe de s'imposer dans un monde dévoré par le chaos. Ancien membre des forces spéciales britanniques, Ben Saxon découvre peu à peu que le groupe de mercenaires qu'il a intégré cache de sombres desseins. De l'autre côté du globe, Anna Kelso, agent des Services Secrets américains, se retrouve mise à pied suite à l'enquête qu'elle mène sur la mort récente de son coéquipier. L'un comme l'autre ne vont pas tarder à découvrir que les affaires sur lesquelles ils travaillent se rejoignent…

Meurtres de dirigeants et d'hommes d'affaires aux quatre coins du globe, opérations secrètes destinées à attiser un certain nombre de conflits… une mystérieuse organisation, à l'œuvre depuis des siècles, semble vouloir influer sur le cours de l'Histoire et contrôler l'évolution humaine. De Moscou à Washington en passant par Genève, Ben Saxon et Anna Kelso vont tenter de lever le voile sur cette conspiration – au péril de leur vie.




J’attendais ce livre avec beaucoup d’impatience, étant fan du jeu, l’idée d’un livre dans le même univers me tentait énormément et globalement, c’est très réussi, avec toutefois quelques petits bémols.

L’auteur étant l’un des scénaristes du jeu, l’ambiance du livre s’en ressent clairement. Le style est sobre et épuré mais efficace pour l’univers. Le texte est à la troisième personne, au passé, on alterne donc entre le point de vue d’Anna Kelso et celui de Ben Saxon.

Les femmes d’abord !
Anna Kelso est un agent des Services secrets, du moins jusqu’à ce qu’elle et son équipe soit l’objet d’une attaque particulièrement meurtrière au cours d’une mission de protection. Durant cette attaque, Anna perd un ami à qui elle tenait/devait beaucoup, commence alors pour elle une enquête pour retrouver les commanditaires de cette attaque.
Anna est tout ce qu’on pourrait attendre d’un agent des Services secrets, elle est professionnelle, compétente, entêtée et aussi très sensible à certaines… drogues. Et bien sûr, elle est Augmentée. Pas de manière outrancière cela dit, juste le nécessaire pour améliorer son travail, même si les Augmentations ne sont pas strictement obligatoires dans son boulot.
En face, on a Ben Saxon. Un vétéran britannique désœuvré qui s’est reconverti en mercenaire pour se sentir à nouveau utile, pour avoir un but. Partiellement Augmenté et particulièrement compétent, Ben se retrouve enrôlé parmi un groupe de mystérieux mercenaires aux desseins plus que contestables, et rapidement, le vétéran se met à poser des questions gênantes…
Ben est un personnage sympathique et un peu moins conventionnel qu’Anna. En fait, je préfère même Ben à Anna, mais il faut dire qu’en ayant déjà un pied dans le nid de vipères, il est à mes yeux forcément un petit peu plus intrigant.
On découvre de nombreux autres personnages autour d’eux, et on retrouve même certaines protagonistes du jeu vidéo (Human Revolution), ce qui est agréable mais sans plus, j’avais espéré un rapprochement plus important mais il n’a pas eu lieu et pour une bonne et simple raison que je vais expliquer un peu plus bas.

Le livre débute avec lenteur. Il m’a fallu un petit moment pour rentrer vraiment dans l’histoire, je dirais, après un bon quart du roman.
De par la plume de l’auteur, on retrouve cet univers cyberpunk caractéristique de la série de jeux et c’est vraiment bien fait. Il y a pas mal d’action, comme on pouvait s’y attendre dans ce genre de récit, et aussi un bon lot d’informations sur le contexte géopolitique ainsi que sur les Augmentations. Sur ce point, c’est très bien fait et cohérent.
J’ai aussi particulièrement apprécié les passages avec les Tyrans et l’aspect très complotiste de l’histoire.
Ce roman m’a beaucoup plu, je l’ai d’ailleurs dévoré. Mais la fin appelle d’autres aventures avec nos deux héros, auxquels j’ai bien fini par m’attacher, et je regrette que la suite se déroule dans un opus secondaire du Deus Ex Universe, à savoir : The Fall. Un jeu sur mobile vaguement porté sur PC, uniquement disponible sur Steam. Je ne suis pas adepte des jeux mobiles alors ça m’a carrément refroidie.



— Un roman relativement fluide…

— L’univers cyberpunk.

— Des personnages intéressants.

— Un clin d’œil à Deus Ex : Human Revolution.

— …mais qui démarre lentement.

— Une préquelle pour mettre en avant un jeu mobile passé pratiquement inaperçu depuis deux ans. (malgré son portage PC)


En définitive, j’ai passé un bon moment sur ce roman qui m’a furieusement donné envie de jouer au jeu vidéo, mais malgré une référence réelle à Adam Jensen (Deus Ex : Human Revolution), c’est clairement un roman rattaché au jeu mobile The Fall, où l’on retrouve effectivement Anna et Ben. Donc voilà, c’est très secondaire et ça joue sur la sortie du – très attendu – nouvel opus : Mankind Divided sur PC.
Je ne dirais pas non à un autre roman avec Anna et Ben, j’en lirais même volontiers davantage, plutôt que d’aller me frotter à un jeu mobile.



Une bonne idée mais qui laisse un sentiment d’inachevé



2 commentaires:

  1. J'ai bien aimé, on y retrouve facilement l'univers du jeu, après je n'ai pas plus accroché que cela au personnage...c'est peut être voulu pour ce genre d'adaptation. J'aurai aimé pouvoir lire le passage sur Adam Jensen... mais bon j'ai le jeux vidéo je pourrais toujours le regarder ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis tout à fait d'accord avec toi et j'ai eu exactement la même réflexion ^^
      Je suis en train de lire "Black Light" en parallèle de mes autres lectures, je n'ai pas pu m'en empêcher, et c'est vrai que c'est tout de même beaucoup "meilleur" avec Jensen... Par contre, je ne peux pas dire comme je n'ai pas encore joué à Mankind Divided, mais ça tend clairement vers quelque chose de plus vaste que l'intrigue du premier jeu, j'ai trop hâte d'y jouer. En tout cas, il y a matière à produire d'autres romans sur cet univers.

      Supprimer