Dernières critiques





6 octobre 2016

Critique #105 : Air Awakens — Une Rien-du-tout et un Prince Tout-ou-rien


Air Awakens
(Air Awakens #1)

ELISE KOVA

Silver Wing Press, 26 août 2015
Uniquement disponible en anglais

Amazon / Goodreads


A library apprentice, a sorcerer prince, and an unbreakable magic bond...

The Solaris Empire is one conquest away from uniting the continent, and the rare elemental magic sleeping in seventeen-year-old library apprentice Vhalla Yarl could shift the tides of war.

Vhalla has always been taught to fear the Tower of Sorcerers, a mysterious magic society, and has been happy in her quiet world of books. But after she unknowingly saves the life of one of the most powerful sorcerers of them all—the Crown Prince Aldrik—she finds herself enticed into his world. Now she must decide her future : Embrace her sorcery and leave the life she’s known, or eradicate her magic and remain as she’s always been. And with powerful forces lurking in the shadows, Vhalla’s indecision could cost her more than she ever imagined.




Cela faisait un petit moment maintenant que j’avais repéré Air Awakens, à force de fureter sur certains blogs… C’est sur un vrai coup de tête que j’ai fini par me jeter sur le premier tome, et je ne le regrette absolument pas. Sans être plein de surprises, c’est vraiment un roman très intrigant, pour une série qui se veut ambitieuse…

Le style est très soutenu, dans un texte à la troisième personne et au passé. J’aime beaucoup la plume de l’auteure même s’il m’est arrivée de relire deux ou trois fois la même phrase pour être sure d’avoir bien compris. Ce n’est pas un anglais très difficile, mais certaines tournures peuvent surprendre.

Nous suivons Vhalla Yarl, une jeune apprentie qui travaille dans la bibliothèque royale, directement au sein du palais royal. C’est une jeune femme plutôt effacée, relativement discrète, qui nourrit une certaine passion pour un certain prince… Et Vhalla vit sa petite vie monotone et rassurante jusqu’à ce qu’un événement vienne complétement éclater sa petite bulle. Vhalla est un personnage comme on peut en croiser dans de nombreux romans de YA, mais je la trouve assez attachante. Au début, elle est vraiment très discrète et un peu fade, mais au fur et à mesure de ses entretiens avec le prince, sa personnalité se dévoile et s’affirme, j’aime beaucoup ses prises de position, son entêtement et sa détermination. On voit d’emblée le grand potentiel de la jeune sorcière.
En face, Aldrick, notre prince héritier sorcier de feu, est tout d’abord particulièrement inaccessible. Il est blasé, froid, manipulateur… il n’aurait presque rien pour plaire s’il n’était pas d’une beauté envoûtante, et ce n’est pas moi qui le dit, ah ah !
J’ai vraiment trouvé Aldrick très culotté et pas forcément très attachant dans ce premier tome. D’un côté, j’aime beaucoup cette aspect de sa personnalité, ce penchant très autoritaire et arrogant, mais d’un autre côté, son caractère se résumait quand même beaucoup à ça et donc, après un moment, ça m’a un peu ennuyée. Mais bon, il y a de petites choses qui s’opèrent progressivement, et la romance se construit, avec beaucoup de retenue et une part de naïveté qui ici, est plutôt bienvenue et cohérente avec les protagonistes et leurs origines.
J’ai adoré l’évolution de leur relation telle quelle, et je m’impatiente d’en lire davantage.
Les personnages secondaires sont… eh bien, très secondaires, mais j’ai surtout retenu l’autre prince, Baldair, dont le caractère est aussi fleuri que son langage. Il apporte un peu de fraîcheur et de spontanéité plutôt bienvenues.

L’univers de ce roman est relativement classique, et le thème de la magie exploité sur un plan élémentaire, chaque royaume possédant son élément attitré, si je puis dire. Feu, vent, terre, eau… vous voyez le tableau.
Ce n’est pas d’une grande originalité, mais c’est très bien construit, cohérent et bourré de secrets et autres petites conspirations alors j’ai très vite pris goût à ce monde et à ses travers.
Le début du roman, bien que très fluide, souffre d’une grande prévisibilité, malgré quelques très bonnes idées qu’on ne croise plus si souvent que ça. On rentre rapidement dans l’histoire, dont la complexité est juste à point pour un premier tome. De ce point de vue-là, c’était parfait.
L’auteure a voulu faire de sa série une saga YA réaliste, voire un peu plus dure que la moyenne, et effectivement, certains passages peuvent paraître… plus matures ? Honnêtement, je ne suis pas certaine du résultat, étant donné que les relations entre les personnages sont quand même teintées d’une certaine niaiserie (attendrissante, cela dit) et que le seul événement qui, selon moi, change un peu de ce que l’on pourrait lire dans un livre YA standard, est abordé avec un tel non-dit qu’il est même difficile de savoir ce qui s’est réellement passé… pour tout vous dire, je ne suis toujours pas sure de moi concernant ce passage. Mais c’est mineur par rapport au reste.
Cela étant, j’ai pris beaucoup de plaisir à lire ce roman, j’attendais de la Fantasy et de la Romance et je les ai eues avec en prime une intrigue principale très divertissante. Certains choix ne paraissent pas naturels, on voit bien que l’auteure a eu plus de facilité avec certaines scènes plutôt qu’avec d’autres, mais dans l’ensemble, c’est très réussi. C’est même carrément au-dessus de la moyenne dans ce genre-là.
Et la fin est tout bonnement géniale, elle donne envie de se jeter sur la suite.

En fait, on commence petit avec quelques tâtonnements et hésitations, et on termine énorme et en grandes pompes.



— Une plume de qualité.

— Une bonne héroïne.

— Un univers et une intrigue convaincante.

— Une belle romance.

— Et cette cover ? Magnifique !

— Quelques scènes mal équilibrées.


Malgré quelques petits défauts, je place d’emblée cette série dans mes très bonnes découvertes de cette année, sans être un coup de cœur (pour l’instant mais qui sait pour la suite ?), c’est vraiment excellent et bien pensé.
Dans la grande majorité, j’aime beaucoup les personnages, je trouve l’intrigue bien développée et le roman très fluide et rythmé. Il y a beaucoup de travail apporté aux relations, surtout celle entre Vhalla et Aldrick, rien de surprenant, la romance est quand même un point essentiel de l’histoire, mais c’est fait avec beaucoup de finesse et de retenue, c’est comme… noble. Si vous voyez ce que je veux dire.
J’apprécie comment la magie élémentaire est exploitée, et compte tenu des événements de ce premier livre, cela promet du très bon pour la suite.
En raison de son style plutôt soutenu, je dirais qu’il faut un bon niveau fin de collège, début lycée… mais bon, tout dépend de ce que vous avez l’habitude de lire en anglais. En tout cas, ça vaut le coup d’essayer !

Je conseille, pour tous ceux qui aiment la YA, la Romance et la Fantasy.



Très bonne découverte, beaucoup de potentiel



2 commentaires:

  1. Dommage que je ne lis pas en VO, il à l'air super :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, ce n'est pas facile de lire en VO. Mais j'espère vraiment qu'il sera traduit parce qu'il mérite sa place dans nos rayons.

      Supprimer