Dernières critiques





25 octobre 2016

Critique #107 : Deadpool, Apocalypse chiots — Un héros Marvel pour public averti


Deadpool : Apocalypse Chiots

STEFAN PETRUCHA

Huginn & Muninn, 19 février 2016

Amazon / Booknode


Deadpool, le meilleur ami de l’homme ?

Lorsque d’adorables chiots commencent à se transformer en monstres géants, le seul espoir de l’Amérique repose sur les talents d’un anti-héros aussi absurde (et léthal) que ces grotesques créatures. Cet espoir, c’est Deadpool, le Mercenaire Disert, schizophrène notoire et sociopathe confirmé.
Muni de ses précieux katanas, de son humour ravageur et des voix dans sa tête, ce tueur né ne devrait avoir aucun problème à massacrer quelques canidés mutants. Seulement, voilà : Deadpool aime les chiens...

Au fil de cette histoire loufoque, le romancier Stefan Petrucha (L’Orphelinat des âmes perdues) propose une délirante plongée dans la psyché du plus barré des personnages Marvel.




Deadpool en images, c’est déjà quelque chose. Je ne sais pas pour vous mais moi j’ai particulièrement aimé le film et quand l’occasion s’est présentée de prolonger l’expérience en livre, j’ai sauté dessus. En plus d’être bien écrit, c’est bourré d’humour à la sauce Wade Wilson, borderline, cinglant et complètement loufoque.

Il est important de souligner ici l’énorme travail fait par l’auteur pour prendre possession d’un personnage particulièrement tordu. Le texte est à la première personne, au présent, et l’immersion est absolument magique, c’est exactement comme dans le film, avec en prime toutes les Voix Intérieures de Wade… Wade qui s’insulte, Wade qui se congratule, Wade qui retourne en enfance, Wade qui délire… C’est très drôle et très original.

Je ne pense pas qu’il soit nécessaire de présenter Deadpool après le succès du film et tout le tapage autour (sans parler du comics à la base), mais pour faire court : Wade est un ancien militaire qui, suite à l’annonce d’une mort imminente (cancer), accepte de participer à un projet militaire top secret d’où il ressortira… définitivement transformé : en Deadpool, ce mercenaire au grand cœur (non mais de qui se moque-t-on ?) sans foi ni loi. Je laisse les autres explications au soin de Wade dans le livre, parce qu’il a ses propres mots et c’est très amusant.
Ce livre ne regorge pas de personnages, loin de là, Deadpool étant plutôt une figure solitaire (si on ne compte pas toutes les voix dans sa tête, et elles sont nombreuses) mais on découvre au fur et à mesure plusieurs protagonistes très secondaires, joyeusement sordides et décalés. Et en même temps, on ne souffre pas de l’absence relative de personnages autour de Deadpool, parce que suivre l’homme aux collants rouges, c’est éreintant ! Cela dit, on croise quand même une tête ou deux appartenant à l’univers Marvel, pour notre plus grand plaisir…

L’intrigue est basique, le livre relativement court, mais pour une fois, ce n’est pas tant l’histoire qui m’intéressait, mais plutôt le fait d’entrer dans la tête d’un dangereux psychopathe borderline qui manipule les sabres comme personne.
La première chose que j’ai remarqué, c’est le soin apporté à la mise en page du livre, plusieurs polices différentes, quelques images pour agrémenter l’effet « Comics », des surprises dans les chapitres… c’est beaucoup d’efforts pour une immersion garantie.
Ensuite, c’est vrai que j’ai trouvé l’histoire plutôt simple mais en même temps, quelque chose de plus élaboré et de plus sérieux n’aurait vraiment pas collé à la personnalité de Wade.
Là, en l’état, c’est parfait, les passages avec les chiens sont délirants. Tout est délirant, en fait. J’ai beaucoup ri, malgré certains moments avec beaucoup d’humour noir.
C’est trash, un peu gore et décalé à l’image de Deadpool.



— Tout ce qui fait qu’on adore Deadpool… dans un livre. C’est bien écrit, très original dans la mise en page et respectueux du personnage. Je n’ai rien à redire.


Ça se lit très vite, mais on passe un super moment dans la tête de Deadpool. La plume est parfaite, l’ambiance y est et on retrouve Wade au top de sa forme avec ses meilleurs jeux de mots.
Je conseille vivement pour tous les fans de Deadpool, si vous avez aimé le film, vous allez aimer, à coup sûr, ce livre.



On en redemande !



2 commentaires:

  1. Il faut décidément que je tente !!

    RépondreSupprimer
  2. Cela donne vraiment envie! Tout comme toi j'ai adoré le film et l'humour de Wade Wilson

    RépondreSupprimer