Dernières critiques





13 janvier 2017

Critique #125 : Radiance ~Tout est fait pour que ça dérape, et pourtant…


Radiance
(Wraith Kings #1)

GRACE DRAVEN

Auto-édité, 11 janvier 2015
Uniquement disponible en anglais

Amazon / Goodreads


THE PRINCE OF NO VALUE

Brishen Khaskem, prince of the Kai, has lived content as the nonessential spare heir to a throne secured many times over. A trade and political alliance between the human kingdom of Gaur and the Kai kingdom of Bast-Haradis requires that he marry a Gauri woman to seal the treaty. Always a dutiful son, Brishen agrees to the marriage and discovers his bride is as ugly as he expected and more beautiful than he could have imagined.

THE NOBLEWOMAN OF NO IMPORTANCE

Ildiko, niece of the Gauri king, has always known her only worth to the royal family lay in a strategic marriage. Resigned to her fate, she is horrified to learn that her intended groom isn’t just a foreign aristocrat but the younger prince of a people neither familiar nor human. Bound to her new husband, Ildiko will leave behind all she’s known to embrace a man shrouded in darkness but with a soul forged by light.

Two people brought together by the trappings of duty and politics will discover they are destined for each other, even as the powers of a hostile kingdom scheme to tear them apart.




« Radiance » est le premier tome d’une série qui s’intitule Wraith Kings, et si j’ai eu l’occasion de le lire, c’est d’abord par curiosité après avoir lu le résumé, mais aussi parce qu’Amazon faisait une promotion dessus et offrait le premier tome gratuitement. C’est tout de suite moins glamour, ah ah ! N’empêche que ça aide.
Cela étant, promo ou pas, ce roman est très vite devenu un coup de cœur !

Avant toute chose, c’est un livre en anglais. Il n’existe pas en français et c’est bien dommage, toutefois, c’est un anglais vraiment accessible, dans un vocabulaire riche mais facile à appréhender. J’ai immédiatement accroché avec la plume de l’auteur, que j’ai trouvé de qualité, en accord avec le thème. La narration se fait à la troisième personne, au passé, en alternant le point de vue d’Ildiko et celui de Brishen à chaque chapitre. C’est bien fait, et ça permet de rentrer dans la tête des deux héros dès les premiers chapitres.

Ildiko, humaine, est la petite dernière de la famille royale et on attend d’elle, à ce titre, que son existence serve le bien de la couronne et de son peuple. On la dispense de fournir un quelconque hériter, d’ailleurs, c’est à peine si on fait attention à elle, mais en tant que princesse, elle doit faire un mariage d’alliance. Et c’est dès le début du roman qu’Ildiko découvre les joies du mariage arrangé…
Cette jeune princesse pourrait paraître tout à fait ordinaire, et dans un sens, elle l’est. Mais elle a beaucoup plus à proposer. Ildiko possède une éducation exemplaire, elle a un cerveau et sait s’en servir. Elle est curieuse, et aussi très fière. Je l’adore, parce qu’elle n’est pas limitée au cliché de la gentille princesse qu’on marie de force et qui finit par se rebeller, etc. Non. Ildiko, consciente de son devoir, se soumet sans rechigner à l’autorité du Roi qui veut qu’elle épouse un prince Kai…
Je parle bien sûr de Brishen, qui occupe à peu de choses près la même place qu’Ildiko, puisque lui non plus ne doit fournir d’héritier, mais on attend de lui qu’il fasse un mariage qui sert les intérêts Kai. Brishen a les particularités physiques propres à son espèce : la peau sombre, les yeux d’une anguille et de petites dents très pointues et très tranchantes…
A priori, on s’attend à ce que les deux jeunes époux se détestent, se révulsent, se repoussent, j’en passe et des meilleurs. Mais ce qui se passe est tout autre. Brishen et Ildiko accepte leur destin avec docilité et très vite, ils rient tous deux de leurs différences en se trouvant des petits noms, et je vous jure, cette partie-là, elle est magique. Comme c’était drôle !
La romance qui se construit est purement divine. C’est brillant. Bien sûr, il y a toujours de la méfiance qui accompagne l’inconnu, mais il y a d’abord une amitié qui se développe petit à petit à force de respect et d’acceptation, puis viennent les sentiments. Sincèrement, c’est pensé et écrit avec intelligence et au final, c’est beaucoup plus original que tout ce que j’ai pu lire en terme de romance jusque-là.

Quant à la trame du roman, elle est relativement simpliste mais bien conduite. La romance prime sur le reste, on ne va pas se mentir, mais elle est importante et c’est elle qui va amener les problèmes.
C’est un récit très fluide, concis, facile à lire. En fait, c’est un roman reposant. Et je ne veux pas dire que c’est paresseux, loin de là. Mais c’est vraiment reposant d’avoir une histoire où on n’est pas écrasé sous une avalanche de mélodrame, de personnages qui agissent comme s’ils étaient bêtes à manger du foin, ou encore de triangle amoureux… Rhaaaaa…
Là, on a affaire à des protagonistes intelligents, qui mesurent leurs paroles et qui comprennent surtout que leurs actes pourraient causer une guerre. On a affaire une trame qui garde richesse et profondeur tout en proposant un développement différent ; c’est très rafraîchissant et original.
Pour finir, et histoire de nuancer un peu, je dirais que l’univers aurait pu être un peu plus exploité. On baigne dedans du début jusqu’à la fin, mais j’aurais aimé en apprendre un petit plus. Cela dit, ce n’est que le premier tome, et je crois savoir qu’il y a 6 tomes au total : deux sont parus et tournent autour de Brishen et Ildiko, le troisième doit bientôt sortir et abordera un autre couple. Ce qui laisse en fait pas mal d’espace pour exploiter l’univers…



— Le style de l’auteure !

— Un couple terriblement attachant.

— Un roman bien plus original qu’il n’y paraît.

— Encore une très jolie cover !


J’ai au moins deux dizaines de critiques plus vieilles qui attendent d’être rédigées, mais je n’ai pas pu me résoudre à mettre de côté ce roman, il fallait absolument que je vous en parle.
Je pense que c’est assez clair maintenant mais juste au cas où : je suis indubitablement tombée sous le charme de cette histoire. L’auteure a un style bien à elle très agréable à lire, les deux héros ont une personnalité qui se démarque et sont très attachants, et la romance, qui est le point central de l’histoire, est PARFAITE. Et je le redis, c’est un roman en anglais tout à fait accessible !

Avec tout ça, j’ai découvert une nouvelle auteure et je suis toute émerveillée. Je vais lire le tome 2 sous peu, c’est obligé. Et je vous recommande vivement cette histoire, pour tous les points que j’ai soulignés. Pour tout en fait.



300 pages de pur bonheur



1 commentaire:

  1. Dommage qu'il ne soit dispo qu'en VO car il est vraiment tentant :D

    RépondreSupprimer