Dernières critiques





22 janvier 2017

Critique #128 : La veuve ~ 4 ans de cauchemar aux termes desquels... une vérité.


La veuve

FIONA BARTON

Fleuve noir, 12 janvier 2017

Amazon / Booknode


La vie de Jane Taylor a toujours été ordinaire.
Un travail sans histoire, une jolie maison, un mari attentionné, en somme tout ce dont elle pouvait rêver, ou presque.
Jusqu'au jour où une petite fille disparaît et que les médias désignent Glen, son époux, comme LE suspect principal de ce crime.
Depuis ce jour, plus rien n'a été pareil.
Jane devient la femme d'un monstre aux yeux de tous.
Les quatre années suivantes ressemblent à une descente aux enfers : accusée par la justice, assaillie par les médias, abandonnée par ses amis, elle ne connaît plus le bonheur ni la tranquillité, même après un acquittement.
Mais aujourd'hui, Glen est mort. Fauché par un bus.
Ne reste que Jane, celle qui a tout subi, qui pourtant n'est jamais partie. Traquée par un policier en quête de vérité et une journaliste sans scrupule, la veuve va-t-elle enfin délivrer sa version de l'histoire ?




J’avais repéré « La veuve » sur son résumé, que j’avais trouvé très intrigant et quand j’ai vu que Hidès (Hidès bouquine) l’avait repéré également, on a vite convenu d’une lecture commune, et hop, c’était parti !

« La veuve » propose un récit qui mélange première et troisième personne, présent et passé, alternant entre les points de vue d’une poignée de personnages. Si le style est très sobre, il n’en reste pas moins soigné pour coller à l’ambiance très particulière du roman. J’ai été happée dès les premiers chapitres.

J’ai un peu de mal quant à la façon d’aborder les personnages… J’avoue ne pas savoir par où commencer, ni où m’arrêter de peur d’en dire trop.
Il doit y avoir cinq ou six personnages principaux, essentiels, dans le roman. On suit tour à tour : Jane, la veuve du suspect, l’inspecteur Bob Sparkes et la journaliste Kate Winters. D’autres personnages s’invitent à mesure qu’on avance dans l’histoire mais ça reste rare et ça vient surtout appuyer certains points particuliers de l’intrigue.
Je trouve qu’il y a de très gros efforts faits autour des protagonistes. L’auteure prend du temps pour dépeindre avec justesse et abondance de détails, la personnalité de chacun des acteurs de cette affaire pour le moins sordide. Ils sont effrayants de réalisme et par conséquent, très crédibles, très convaincants. Ils sont aussi très complexes et nuancés, j’ai beaucoup apprécié ce point.
Chaque personnage a, j’ai envie de dire, une étiquette publique, faite d’apparences et de discours formatés, et derrière, un fond plus sombre, où se mélange angoisse, rancœur, incompréhension, colère, obsession…

J’ai eu un peu peur de m’engager dans une lecture qui pouvait dépasser mon seuil de tolérance. Mais si j’arrive à la limite de ce que je suis capable de lire vis-à-vis du thème, je dois admettre que j’ai été très impressionnée par la façon dont le roman a été pensé, construit.
D’abord, il n’y a aucun temps mort, aucune information qui n’aurait pour but que de remplir les trous. Chaque ligne, chaque chapitre, sert l’histoire, que ce soit pour en apprendre plus sur la personnalité d’un personnage, ou tout simplement pour assister, bouche bée (pour ma part) à certaines révélations quant à ce qu’il s’est vraiment passé…
La plume de l’auteure est telle que j’ai été menée en bateau du début jusqu’à la fin, ballottée par les déclarations de la Veuve, les pistes de l’Inspecteur et les coups fourrés de la Journaliste.
Le roman tient en haleine, c’est le moins qu’on puisse dire, et même si j’ai dû m’arrêter à plusieurs reprises (ben oui, il faut bien manger, dormir, travailler, accessoirement ^^), j’ai tout fait pour grappiller cinq minutes de lecture à droite et à gauche dès que j’en ai eu l’occasion.
C’est dire à quel point j’ai aimé ma lecture…
Et en prime, la fin s’est révélée tout aussi soignée que le reste du roman. J’avais quelques incertitudes, vite balayée par les derniers chapitres.
C’était excellent.
Terrifiant.
Bouleversant.

Excellent.



— Un sujet délicat traité avec beaucoup de finesse et de recul.

— Des personnages complexes, terriblement réalistes.

— Un roman rythmé, avec beaucoup de suspense.

— Une conclusion parfaite, en accord avec l’histoire.


J’ai été très surprise de mon propre engouement pour ce livre. Je l’ai choisi, mais j’avais quand même quelques doutes, qui se sont révélés totalement infondés.
C’est un excellent thriller, bouleversant de réalisme, que je recommande pour tous les fans du genre. C’est un thème qui est dur mais qui est amené avec beaucoup de finesse.

Et je ne manquerai pas d’ajouter prochainement le lien vers la critique de Hidès dans le cadre de cette lecture commune. (Je ne mets la pression à personne... Ahem...)

EDIT 17/02/2017 : Ne manquez la chronique de Hidès (Hidès Bouquine) avec qui j'ai fait cette lecture commune, à lire ICI.



J'en lis pas beaucoup mais je sais les choisir ! Ah ah !



3 commentaires:

  1. Dans ma PAL, je suis impatiente de le commencer !

    RépondreSupprimer
  2. Ahahaha tu es cruelle! Pas de pression hum?! Faut que je me planche dessus cette semaine, cela a été le week-end à 1000... que j'ai pas encore réussi...

    Sinon très jolie chronique, tu en dévoiles rien! suspens jusqu'au bout! Au plaisir de refaire une lecture commune avec toi ;)

    RépondreSupprimer
  3. Hum, le résumé ne me tente pas trop, mais au vue de ta chronique je me laisserai bien tenter :)

    RépondreSupprimer