Dernières critiques





28 janvier 2017

Critique #132 : Le précepteur ~ Graham Cowrie sur tous les fronts


Le précepteur

BONNIE DEE

MxM Bookmark, 26 juin 2016

Amazon / Booknode


Lorsqu’il tombe sur une annonce proposant un poste sur un domaine du Yorkshire, Graham Cowrie, typographe, décide de changer de carrière et de se faire passer pour un professeur particulier. Ça ne peut pas être bien compliqué de faire cours à deux gamins de neuf ans ! Mais à son arrivée dans le vieux manoir, il trouve les domestiques inquiétants, les jumeaux étranges, et le maître des lieux, veuf, absent.

Sa première rencontre avec Sir Richard, sombre, sévère mais ô combien attirant, se passe mal, mais puisque personne d’autre ne se bat pour le poste, Graham réussit à le garder. Sa mission se révèle rapidement : abattre les murs de méfiance que père et fils ont érigés et tenter de les réconcilier.

Mais des sons étranges, des visions et des sensations mettent les nerfs de Graham à rude épreuve, jusqu’à ce qu’il admette que le manoir est hanté par deux entités aux intentions bien différentes. Pour protéger la famille brisée qui détient son cœur, Graham va tenter d’apaiser l’une et de combattre l’autre.




Je suis tombée sur ce roman par hasard, en fouinant sur Amazon, et j’ai été attirée par l’alliance entre fantastique et récit MM. J’aime beaucoup le résultat final, même si je trouve que ce n’est pas toujours bien équilibré.

Offrant un texte au passé et à la première personne, « Le précepteur » nous raconte, dans un style soigné et très bien retranscrit dans la traduction, l’histoire de Graham Cowrie, un jeune homme ambitieux qui se retrouve à éduquer d’adorables petits monstres, isolé dans un manoir lugubre au fin fond de la campagne anglaise en plein hiver…

Graham est d’emblée un héros attachant. Il est spontané, curieux, vivace et bigrement futé. Doté d’un humour rafraichissant et incisif, notre jeune précepteur débutant se retrouve donc largué dans un paysage tout droit sorti d’un roman à suspense, à devoir surveiller des jumeaux espiègles et malins.
Graham porte très bien le roman, c’est un personnage plein d’entrain, un poil trouillard, mais qui ne recule devant aucune difficulté, et même si parfois sa couardise peut prendre le bloquer quelques instants, sa curiosité finit toujours par prendre le dessus… ça, ou son attirance irrésistible pour le père des jumeaux, Richard Allinson.
Sir Allinson est l’image même du lord en deuil qui se retrouve à gérer ses enfants sans savoir comment s’y prendre. Il les adore mais ne sait pas comment recréer un lien avec eux depuis la mort de leur mère. Mort absolument tragique et pleine de mystère…
L’évolution de Richard, qui se dévoile petit à petit, confronté à la personnalité très vive de Graham, est très agréable, parce qu’elle est amenée avec finesse et cohérence. Tout comme la romance qui s’installe progressivement entre nos deux héros.
J’ai été tout à fait séduite sur ce point.
Il y a peu de personnages secondaires (Whit & Clive, les jumeaux farceurs, et une poignée de protagonistes liés à Allinson Hall) sans que ce soit gênant, au contraire, c’est logique, et on en retiendra surtout un ou deux, qui viennent appuyer l’intrigue fantastique.

Et puisque que l’on aborde l’intrigue, j’ai vraiment bien aimé cette histoire de fantômes, elle est plutôt bien développée. Cependant, j’ai regretté le manque d’équilibre entre la romance et le mystère, ce qui fait qu’à certain moment, j’ai un peu écorné ma patience. Il peut y avoir de longs passages sans qu’on apprenne quoi que ce soit… J’ai beau adoré les deux héros et leurs versions miniatures qui arpentent les couloirs sombres de la demeure, je n’avais qu’une envie à un moment, c’était d’avancer concrètement dans l’élucidation de tous les mystères que recèle Allinson Hall.
Mais la trame fantastique reste très réussie, j’ai trouvé ça très divertissant, bien pensé et cohérent. J’ai savouré les twists de l’histoire jusqu’à cette fin, très complète, qui conclut parfaitement le roman.
Ah, comme c’est agréable une fin qui répond à toutes les problématiques…



— Des personnages attachants.

— Une ambiance travaillée.

— Une romance addictive, à la construction soignée.

— Une très bonne fin.

— Parfois, Graham est tellement soucieux de séduire Sir Richard qu’on en oublierait presque le mystère d’Allinson Hall…


J’ai passé un très bon moment avec cette lecture. C’est une histoire divertissante, qui a toutefois du mal à équilibrer romance et fantastique. Cela dit, je ne me suis pas sentie lésée à la fin puisque qu’elle ne laisse aucun aspect de l’histoire de côté.

Donc voilà, sans être un coup de cœur, c’est tout de même un bon roman, que je recommande, les amateurs du genre s’y retrouveront.



Romance d’abord, mystère après

2 commentaires: