Dernières critiques





7 février 2017

Critique #134 : Vicious ~ Keep calm and get revenge


Vicious
(Vicious #1)

V. E. SCHWAB

Titan Books, 10 janvier 2014
Uniquement disponible en anglais

Amazon / Goodreads


Victor and Eli started out as college roommates brilliant, arrogant, lonely boys who recognized the same ambition in each other. A shared interest in adrenaline, near-death experiences, and seemingly supernatural events reveals an intriguing possibility: that under the right conditions, someone could develop extraordinary abilities. But when their thesis moves from the academic to the experimental, things go horribly wrong.

Ten years later, Victor breaks out of prison, determined to catch up to his old friend (now foe), aided by a young girl with a stunning ability. Meanwhile, Eli is on a mission to eradicate every other super-powered person that he can find aside from his sidekick, an enigmatic woman with an unbreakable will. Armed with terrible power on both sides, driven by the memory of betrayal and loss, the arch-nemeses have set a course for revenge but who will be left alive at the end?




Vicious est l'un de ses livres devant lesquels je suis passée de nombreuses fois et puis, un beau jour, j'ai fini par arrêter de tourner autour et par le lire. J'avais lu de très très bons retours dessus et le résumé me faisait baver. Littéralement.
Mais ce livre... il est tout simplement grandiose. Brillant. Magnifique. Merveilleux. Émouvant. FOUTREMENT BON !

Bon, maintenant que j'ai lâché le fond de ma pensée en quelques mots. Je vais pouvoir argumenter un peu tout ça... ^^
Encore une fois, j'aimerais parler de beaucoup de choses, mais il ne faudrait pas non plus en dire trop. Ah, ça ne va pas être facile !
J'aimerais d'abord abordé la plume de Victoria E. Schwab. Il y a beaucoup de travail dans le texte, qui est par ailleurs très fluide, très agréable à lire. Les chapitres sont assez courts, et alternent entre passé et présent, et tout est fait pour que vous tourniez chaque page avec un peu plus d'avidité. Le roman est structuré en deux parties, l'une plutôt tournée vers les événements du passé, et l'autre vers ce qu'il va se passer. C'est extrêmement bien fait. À aucun moment on ne perd le fil de l'histoire tant les retours en arrière sont soigneusement intégrés à l'histoire. Donc déjà, un très gros point positif pour moi.

Victor Vale... Un être assurément très intelligent, avec un instinct de survie à toute épreuve. Quand il était encore étudiant, Vic était déjà reconnu pour son intellect, il était plutôt solitaire, arrogant et assez imbu de lui-même. Et Vic aujourd'hui... c'est toujours cette petite pointe d'arrogance, mais qui a mûri, qui a mariné dix ans en prison en se mélangeant à la colère et à la peur, pour finalement amener à ce besoin de vengeance. Cette résolution froide et inflexible, qui le rend à la fois irrésistible et aussi parfaitement terrifiant.
Et puis en face, on a l'objet de sa vengeance : Eliott Cardale. Alias Eli, pour les intimes. Eli le héros, le garçon toujours propre sur lui, toujours très populaire, très intelligent lui aussi, mais qui cache très bien sa petite part d'ombre aux yeux des autres. Victor et Eli sont comme deux aimants, l'un attiré par la popularité et le magnétisme de l'autre, quand l'autre est attiré par l'attitude rebelle et l'intelligence de l'un.
J'adore ces deux personnages, tout comme leur évolution. La construction du roman est telle qu'on a la chance d'avoir dix ans du passé de chacun d'eux, dans ses moments les plus marquants, ce qui fait qu'on s'attache, irrémédiablement, à ces deux fortes personnalités.
Et si dans le passé, les deux jeunes hommes étaient seuls, aujourd'hui, ils sont chacun accompagné d'alliés improbables. Une fillette aux pouvoirs dévastateurs, un génie de l'informatique dans une montagne de muscles, une femme manipulatrice qui doit maintenant affronter sa sœur...
Dans ce livre, les personnages secondaires sont autant travaillés que les principaux et c'est un pur bonheur de les suivre.

Et alors, en plus d'avoir un casting parfait, on a aussi le droit à un scénario grandiose !
L'histoire est absolument incroyable. C'est un condensé d'excellentes idées, qui sont très bien exploitées et amenées au bon moment. Tout est travaillé et soigné, de sorte qu'on est très vite embarqué dans cette aventure. Il y a de l'action, quelques petits moments d'humour, de très bons rebondissements et un gros travail sur la fin des chapitres, histoire de bien torturer le lecture... "Vite ! La suite !" Et hop, chapitre suivant...
Je n'ai aucun reproche à formuler, j'ai savouré cette lecture de la première ligne jusqu'à la dernière. Et si j'ai eu vraiment peur en arrivant vers les derniers chapitres, ce n'est rien en comparaison de la surprise que j'ai eue en découvrant la fin.
Qu'est-ce que je disais... parfait, du début jusqu'à la fin...



— Des personnages comme on en rencontre peu, des intrigues très travaillées, un style de circonstance et une construction originale et maîtrisée.


Tout de suite après avoir refermé mon livre, j'ai eu un vague regret : celui de ne pas avoir passé beaucoup de temps dans cet univers, finalement. Puisque l'intrigue principale ne se déroule que sur une poignée de jours.
Mais j'ai appris par la suite qu'un deuxième tome était confirmé. Donc, c'est parfait.
C'est un excellent roman qui a énormément à offrir. Un concept assez populaire dans une mise en forme originale et aboutie, à l'ambiance unique. J'approuve mille fois et j'en redemande !

Ici, je conseillerais un niveau d'anglais un peu plus soutenu que d'habitude. La construction des phrases, le choix du vocabulaire, etc., ne sont pas spécialement ardus, mais avec les changements constants d'époque et de personnage, il vaut mieux être très à l'aise avec la langue, sous peine de passer son temps à prendre des notes et à relire certains passages.



Vicious and so addictive...



1 commentaire: