Dernières critiques





9 février 2017

Critique #139 : Vengeance ~ 380 pages de "pffff"


Vengeance
(L'épopée de Xylara #2)

ELIZABETH VAUGHAN

J'ai lu, 11 juin 2009

Amazon / Booknode


Xylara, reine de Xy, a accepté de devenir la captive de Keir du Tigre, pour le bien de leurs deux peuples. Et l'amour a fleuri entre la maîtresse-guérisseuse et le puissant seigneur de guerre. Un amour si fort qu'elle lui a désobéi pour le rejoindre et prendre la route de la Grande Prairie avec les soldats firelandais. Mais l'année du Tigre se heurte bientôt à un village fortifié dont la porte est close. Les Xyians se rebelleraient-ils contre leur nouveau suzerain ? Keir est prêt à raser la place quand Xylara intervient et comprend qu'un péril immense les menace tous : la Grande Peste, qui ne laissera dans son sillage que mort, désolation et trahison...




Attention : Comme pour toutes les critiques de suite, les paragraphes qui suivent peuvent comporter des spoilers, uniquement pour les personnes n'ayant pas lu le tome précédent. Pour les autres, pas de panique, je n'ai rien mis de compromettant.

Le premier tome de la série "L'épopée de Xylara" m'avait laissé un excellent souvenir, et je m'attendais à retrouver cette même flamme dans la suite. Malheureusement, ce deuxième tome peut se résumer en deux points :
— Une Lara plus têtue et plus stupide que jamais !
— Une intrigue aux abonnés absents.

Mais pourquoi ??? Pourquoi est-elle allée faire un truc pareil ??? J'ai commencé à me poser cette question très vite après avoir entamé ma lecture et elle m'a trotté dans la tête jusqu'à la fin.

Vous l'aurez compris, Lara continue d'être une légendaire casse-pieds dans cette suite. Si d'habitude, ça m'amuse beaucoup, c'est surtout parce que les conséquences ne sont généralement pas très importantes, plus drôles qu'autre chose. Mais ici, son entêtement et ses décisions arbitraires vont avoir des répercutions dramatiques qui auraient pu être évitées, mais de loin ! (ça pose d'ailleurs quelques questions quant à l'objectif de ce tome, mais passons.) Lara est censée être une guérisseuse accomplie, certes, elle apprend toujours de nouvelles choses, mais tout de même !
En plus, Keir est absent un certain temps, ce qui ne laisse que Lara et ces actes inconsidérés...
Les épreuves que vont traverser le couple vont les rapprocher encore un peu (si c'est possible), mais je pense que l'auteure aurait pu trouver mieux que ce genre d’événement.

L'intrigue principale de l'histoire est, pour ainsi dire, mise en pause. J'ai eu l'impression d'une parenthèse avec ce deuxième tome, un bourrage de vide, qui apparaît du coup plus long qu'il ne l'est, et dont je ne vais finalement pas retenir grand chose.
L'histoire est tellement prévisible qu'elle perd de son charme, et l'ensemble est tartiné sur des pages et des pages, rendant le tout très redondant, au point que je me suis demandée quand l'auteure comptait arrêter le carnage...
Et enfin... la fin, le soulagement, et l'envie de passer à autre chose, et rapidement.



— Une histoire négligée, redondante, qui donne le sentiment de n'être destinée qu'à remplir de l'espace.

— Le rapport avec le titre du livre ?

— Bonnet d'âne pour Lara.


Grosse déception pour moi. C'est un tome qui n'apporte pas grand chose à l'histoire principale, et qui donne un grand coup de balai du côté des protagonistes. Super...

Je vais lire la suite, bien sûr, parce que je veux savoir comment ça va se terminer et en lisant le résumé du tome 3, je pense que ça va me plaire, mais en attendant, je ne retiendrais pas ce deuxième opus, qui n'est vraiment pas à la hauteur du premier.



Long et pas franchement divertissant



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire