Dernières critiques





26 février 2017

Critique #147 : Le maître de mon cœur ~ C'est une poupée qui fait non... non... non...


Le maître de mon cœur
(Maîtres et Seigneurs #1)

KARIN TABKE

J'ai lu, 24 août 2013

Amazon / Booknode


1066. Rohan du Luc, dit la Lame noire, assiège le fief de Rossmoore. Au nom du roi Guillaume, il réclame les terres, les habitants et la fille du château, qui a vaillamment tenté de résister à l'assaut. Quelle pitié Isabel peut-elle attendre d'un mercenaire qui a survécu au pire dans les geôles sarrasines ? Tel David devant Goliath, elle ose cependant lui tenir tête. Amusé, Rohan promet de ne pas la violenter. Il est son maître désormais, il saura la soumettre. L'orgueilleuse se rebelle. Pourtant, ce n'est pas son innocence qu'elle doit bientôt protéger, mais bel et bien son cœur...




Tous les conseils de lecture que je reçois ne se terminent pas toujours par une merveilleuse découverte, et ce livre en est la preuve concrète. J'étais plutôt confiante en l'ouvrant, mais je n'ai jamais réussi à rentrer dans l'histoire. Et ces personnages...

Il m'a fallu plusieurs essais pour rédiger cette critique, parce que je ne voulais pas que cela se résume à "je n'aime pas". Ce n'est pas évident en fait. Mais dès les premières pages, je n'ai pas été spécialement transportée, je m'attendais à un style relativement soutenu, enrichi, par rapport à l'époque concernée, sauf que ce n'est pas vraiment le cas. C'est concis et fluide, mais classique.

Et plus j'ai avancé dans ma lecture, plus je me suis rendue compte que je n'allais pas du tout apprécier, mais j'ai préféré continuer et aller jusqu'au bout plutôt que d'arrêter prématurément.

Isabel est un personnage que j'ai trouvé fade. Elle est têtue, certes, déterminée à protéger le domaine de son père alors que celui-ci est parti au combat. Sa détermination est tout à son honneur, mais l'étendue des facettes de sa personnalité s'arrête là. Ses réactions sont similaires en tous points, et j'ai eu l'impression de lire cinquante fois la même chose. Je sais que c'est l'intrigue qui veut ça, mais tout de même, c'était ennuyeux à la fin...
Rohan n'est pas beaucoup mieux. J'avais espéré un personnage avec un peu plus d'enrobage, étant donné qu'il a un certain passif, qu'il en a vu et qu'il en a bavé... au contraire, il est aussi fade et creux qu'Isabel. Il n'a visiblement qu'une seule façon de réagir aux problèmes qui se présentent devant lui, réduisant ainsi les possibilités.
La romance qui se développe manque cruellement de peps. Elle est abusive, redondante, elle manque de relief et ne repose essentiellement que sur des menaces, ce qui m'a amenée à me demander comment c'était possible...

L'histoire est simpliste, bien sûr, je n'envisageais pas un récit très complexe, mais j'aurais aimé quelque chose d'un peu mieux rythmé, de moins prévisible.
Les chapitres s’enchaînent et se ressemblent, ce qui rend le roman très long et très lourd. J'avoue que vers la moitié du livre, j'ai commencé à lire en diagonale et je ne m'en vante pas, mais c'était le seul moyen d'arriver à la fin. Je voulais voir si cette fin relevait un peu le niveau. Si c'est exactement ce à quoi je m'attendais, elle n'en reste pas moins exaspérante, surtout à cause du comportement de la Dame... ^^



— Pas de réel travail sur les personnages.

— Un contexte historique intéressant mais lequel je ne suis jamais vraiment rentrée.

— Une romance fade.


C'est un tout.
L'époque qui ne m'inspire pas, les personnages que je trouve ennuyeux et la romance qui en découle, sans étincelles. Ce n'est pas un livre pour moi, il n'est pas spécialement mauvais mais j'attendais autre chose.



Monotone et peu inspiré



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire