Dernières critiques





19 mars 2017

Critique #156 : Eidolon ~ Brishen et Ildiko n'ont jamais été aussi importants


Eidolon
(Wraith Kings #2)

GRACE DRAVEN

Auto-édité, 18 avril 2016
Uniquement disponible en anglais

Amazon / Goodreads


In a bid for more power, the Shadow Queen of Haradis has unleashed a malignant force into the world. Her son Brishen, younger prince of the Kai royal house, suddenly finds himself ruler of a kingdom blighted by a diseased darkness and on the brink of war. His human wife Ildiko must decide if she will give up the man she loves in order to secure his throne.

Three enemy kingdoms must unite to save each other, and a one-eyed, reluctant king must raise an army of the dead to defeat an army of the damned.

A tale of alliance and sacrifice.




J'ai eu un énorme coup de cœur pour le premier tome de cette série. J'ai pris beaucoup de plaisir à voir comment se développait le lien inattendu entre Brishen et Ildiko, et la fin m'avait laissée très curieuse pour la suite.
Suite qui est moins bien que le premier, mais tout de même réussie.

Rien n'a bougé au niveau de la narration, si ce n'est un léger changement dans les points de vue, puisque l'on a maintenant certains passages avec un personnage très important de l'histoire, en dehors de Brishen et Ildiko bien sûr. C'est sympathique, mais pour le coup, ça n'apporte pas grand chose par rapport aux perspectives des deux héros.

Ildiko, la belle et douce Ildiko, se renferme un peu plus dans ce tome. C'est une femme qui a beaucoup de pouvoir et de force de caractère. Elle est rusée et a toujours un temps d'avance sur tout le monde, y compris Brishen. Ça en fait une épouse éclairée et indispensable. Et ce merveilleux équilibre va être profondément bouleversé par une sombre menace que l'on croyait disparue pour de bon. De fait, Ildiko, en bonne stratège, voit les implications de cette nouvelle menace avant tout le monde, ou en tout cas, les implications concernant Brishen, et ça donne des passages faussement tragiques. Je suis mitigée sur l'utilité de certaines scènes, sans parler de l'incohérence de certains propos tenus par la belle. Il règne une pseudo-tension qui aboutit finalement à quelque chose de parfaitement logique et qui m'a poussée vers le très célèbre : "tout ça pour ça ?"
Voilà, vis à vis d'Ildiko, ce n'est pas d'une grande pertinence, et c'est contradictoire sur une partie du roman.
Pour Brishen, c'est plus cohérent. Je l'ai trouvé particulièrement vivant et combatif. Plus encore que dans le premier tome. J'ai apprécié qu'il se rebiffe, qu'il hausse le ton et tape du poing sur la table, y compris face à son épouse.
Il évolue énormément dans cette suite, justement en se confrontant à Ildiko.
Il y a aussi du mouvement chez d'autres personnages, notamment avec Anhuset et Sevorek. J'ai apprécié que l'auteure incorpore plus de scènes avec eux, afin de faire une transition plus naturelle vers le livre suivant. J'ai vraiment hâte de lire leur tome.

L'intrigue de ce second opus réserve quelques bonnes surprises, mais souffre cela dit d'un petit défaut de rythme. La première partie du roman est plutôt lente, et j'ai eu du mal à rentrer dans l'histoire. Toutefois, la seconde partie est absolument parfaite. De l'action, du suspense, une petite pointe d'humour et quelques dialogues mémorables. Rien à redire.
La fin est à l'image de cette deuxième moitié, de qualité et réussie. Même si ça clôture ce premier arc, elle laisse aussi de la marge pour les autres tomes et je suis impatiente de les lire !



— Brishen, Sevorek...

— La deuxième partie du roman.

— Une très bonne fin, pleine de promesses.

— Un défaut de rythme.

— Ildiko est agaçante par moments.


Ce ne sera pas un coup de coeur pour ce tome 2, à cause de toutes les lenteurs du récit. Je ressors néanmoins très satisfaite de cette suite, en mettant un peu de côté le comportement pas toujours cohérent d'Ildiko.
J'espère les revoir dans les autres livres, et je suis très curieuse de voir comment l'auteure va bien pouvoir mettre en scène Sevorek et Anhuset. Pour sûr, ça ne va pas manquer de piquant !



Un premier arc bien conclu



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire