Dernières critiques





19 mars 2017

Critique #157 : The Curse ~ Pour gagner, il faut accepter de perdre


The Curse
(The Curse #1)

MARIE RUTKOSKI

Lumen, 16 février 2017

Amazon / Booknode


Fille du plus célèbre général d'un empire conquérant, Kestrel n'a que deux choix devant elle : s'enrôler dans l'armée ou se marier. Mais à dix-sept ans à peine, elle n'est pas prête à se fermer ainsi tous les horizons. Un jour, au marché, elle cède à une impulsion et acquiert pour une petite fortune un esclave rebelle à qui elle espère éviter la mort. Bientôt, toute la ville ne parle plus que de son coup de folie. Kestrel vient de succomber à la "malédiction du vainqueur" : celui qui remporte une enchère achète forcément pour un prix trop élevé l'objet de sa convoitise.

Elle ignore encore qu'elle est loin, bien loin, d'avoir fini de payer son geste. Joueuse hors pair, stratège confirmée, elle a la réputation de toujours savoir quand on lui ment. Elle croit donc deviner une partie du passé tourmenté de l'esclave, Arin, et comprend qu'il n'est pas qui il paraît... Mais ce qu'elle soupçonne n'est qu'une infime partie de la vérité, une vérité qui pourrait bien lui coûter la vie, à elle et à tout son entourage.

Gagner sera-t-il pour elle la pire des malédictions ? Jeux de pouvoir, coups de bluff et pièges insidieux : dans un monde nouveau, né de l'imagination d'une auteure unanimement saluée pour son talent, deux jeunes gens que tout oppose se livrent à une partie de poker menteur qui pourrait bien décider de la destinée de tout un peuple.




Naïs (Lovely Books) et moi nous sommes réunies autour du premier tome de The Curse le temps d'une lecture commune et je la remercie chaleureusement pour cette initiative.
Je n'ai malheureusement pas aimé le livre autant qu'elle, même si nos avis se rejoignent sur quelques points. (Le lien vers sa chronique est en bas de page.)

Le style est agréable, la plume de l'auteure suffisamment travaillée pour qu'on rentre sans problème dans le récit, au passé et à la troisième personne. Essentiellement centré sur Kestrel par ailleurs.

Kestrel est la fille du Général qui a conquis le royaume de Herran. Et ma neutralité s'arrête là, j'en ai bien peur.
Parce que K est une jeune femme exécrable, qui se comporte comme une diva, imbue d'elle-même, sans pour autant montrer quoi que ce soit qui puisse justifier ce haut niveau d'estime de soi. Alors oui, elle a joué un rôle capital dans la campagne de Herran, mais franchement, j'ai eu du mal à le croire tout au long du roman, même si c'est avéré. Elle montre, à une ou deux reprises, qu'elle est parfaitement capable de manipuler autrui et de penser stratégie, et le reste du temps, elle se conduit comme une petite fille écervelée, qui n'a pas conscience de la valeur des choses et qui est irrespectueuse. Je n'ai pas réussi à voir au-delà, tant ces aspects-là m'ont rebutée.
Quant à Arin, l'esclave Herrani que Mademoiselle achète "par inadvertance", j'avoue qu'il relève un peu le niveau. Son caractère est plus neutre, mais tout à fait pertinent par rapport à sa situation, j'aime beaucoup sa personnalité et sa façon de penser. J'ai suivi son évolution et son parcours avec beaucoup d'enthousiasme et si je me décide à lire la suite un de ces quatre, ce sera vraiment pour lui.
La romance est assez prévisible, dans le sens où elle part sur un bon vieux modèle d'amour "impossible", mais je me suis malgré tout laisser emporter. Les humeurs de Kestrel ternissent un peu le tableau sans toutefois gâcher l'ensemble parce que la romance vient justement appuyer là où ça fait mal.
Il y a quelques personnages secondaires très intéressants mais encore trop peu présents, à voir pour la suite.

L'idée de départ du roman, cette fameuse Malédiction du vainqueur, fait sourire mais s'avère très largement exagérée par rapport au contenu du roman.
Le récit démarre lentement, il ne se passe pas grand chose (et c'est un euphémisme) sur une grosse moitié, puis ça commence à se pimenter un peu, pas mal, beaucoup jusqu'à un dernier quart plutôt dynamique. Encore quelques longueurs ici et là mais résolument plus animé.
Je n'ai pas trouvé de vraies grosses surprises dans l'histoire, le tout étant, hélas, très prévisible. C'est dommage, je pense que l'auteure aurait pu jouer davantage sur certaines ambiguïtés. Quant à la teneur même du récit, c'est divertissant, pas extraordinaire, mais divertissant.
La fin est comme tout le reste, prévisible (!!!), et m'a laissée amère, du fait d'un surenchérissement que j'ai trouvé inutile. Comme si c'était pas déjà assez compliqué ?



— Arin et son tempérament modéré.

— Kestrel et son caractère de vipère-cochon.

— Quand même très prévisible.


Pour conclure, et comme je le disais en préambule, je n'ai pas beaucoup apprécié ce roman. Certains idées m'ont plu, mais j'ai un gros problème avec l'héroïne, que je trouve la plupart du temps insupportable. Et puis le récit est mou sur une grosse partie du roman, sans parler du manque de suspense.
Je suis d'autant plus déçue par ce roman que j'avais lu de très bons avis dessus et que je n'ai pas du tout ressenti les choses de la même manière.

Je vous invite maintenant à aller lire l'avis de Naïs ici. ;-)



Il n'y a pas eu d'étincelle



6 commentaires:

  1. Ton avis fait un peu peur, j'étais tenté...un peu moins maintenant. Ce roman me fait pensé à Scorpion Rules, soit tu adhères soit non. Un avis tranchée ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est vrai :/ ça me fait le même effet que lorsque j'ai terminé The Scorpion Rules, je suis douchée ^^'

      Supprimer
    2. Ca m'a refroidi ton avis MDR

      Supprimer
  2. Ah oui, effectivement j'ai plus apprécié que toi on dirait. Même si je suis d'accord avec toi sur certains points.. (Kestrel pfffff !)
    *QUOI? MOI JE SUIS EN RETARD DANS MES CHRONIQUES? NAAAAAAAAN PAS DU TOUT =) *

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais qu'est-ce que c'est que toutes ces blogueuses en retard ????
      Naïs ? Tu es officiellement dans le déni xD

      En même temps, c'est pas facile quand le cerveau est en mode "lecture" et non "écriture"...

      Supprimer
    2. C'est clair que j'enchaîne les lectures en ce moment ^^ Je suis hyper productive :p Comme chaque début d'année :p

      On devrait penser à créer un club des blogueuses en retard x) Il serait bien fournit ce club, je crois.. ^^

      Supprimer