Dernières critiques





22 mars 2017

Critique #158 : Lueur de feu ~ La proie et le chasseur


Lueur de feu
(Lueur de feu #1)

SOPHIE JORDAN

Gallimard, 29 septembre 2011

Amazon / Booknode


Jacinda est une draki, une descendante des dragons. Et elle a le pouvoir de cracher du feu, ce qui fait d'elle le membre le plus précieux de son clan. Forcée de fuir son village avec sa mère et sa sœur jumelle, elle peine à s'adapter à sa nouvelle vie, loin des siens. L'unique lueur d'espoir lui vient de Will. Le beau, le mystérieux Will. Le seul qui parvienne à maintenir sa flamme intérieure éveillée, le seul qui lui permette de rester celle qu'elle est. Mais aussi celui qui pourrait causer sa perte...
Laissez-vous séduire par une romance surnaturelle dont l'univers déborde d'originalité. Jacinda saura-t-elle oublier le monde des dragons auquel elle appartient, et s'intégrer au nôtre ?




C'est avec grand plaisir que je me suis replongée récemment dans le premier tome de Lueur de feu, que j'ai découvert il y a quelques années sans avoir eu l'occasion de lire la suite, et dernièrement, j'ai pu enfin me procurer les 2 autres tomes, ce qui me donnait une bonne excuse pour m'y remettre.

La narration est au présent et à la première personne, du point de vue de Jacinda, la plume fluide et agréable à lire. J'aime beaucoup ce genre de narration, 100 % fonctionnel sur ma petite personne. ^^

Jacinda est une Draki. Une sorte de dragon capable de prendre forme humaine, et non l'inverse. (C'est pas moi qui le dit.) Mais ce n'est pas n'importe quel Draki, puisque c'est une cracheuse de feu, de ceux que l'ont croyait éteints. Donc rarissime.
J'adore Jacinda, dans sa spontanéité, son amour pour la nature et son besoin viscéral de voler, de se sentir libre... Bon, elle fait plutôt bien son âge, et parfois c'est juste un bon gros paquet d'hormones caractériel qui passe un peu trop de temps à se plaindre, mais malgré tout, je la trouve très attachante pour toutes ses autres qualités, je me retrouve beaucoup en elle.
Et Will. Que dire de Will ?
Un personnage peut-être un chouïa trop cliché, mais qui n'en reste pas moins intrigant, et séduisant. Will est un chasseur de Draki, comme son père avant lui, et son père avant lui, et ainsi de suite. Là, je crois que j'ai même pas besoin d'en dire plus pour que vous voyiez venir le truc à des kilomètres... mais quand même, je me trouve incapable de résister au charme de Will, à son petit côté prédateur alors que, au contraire, il cherche plus souvent à raser les murs et à passer inaperçu, parce qu'il déteste ce qu'il est. Jusqu'à se qu'il croise Jacinda dans les couloirs...
Ah... cette romance !
Ultra classique, du déjà-vu mille fois, mais qui fonctionne bigrement bien sur moi, parce que j'adore les deux tourtereaux. Même prévisible, ça reste une jolie romance qui figure parmi mes préférés du genre.
Du côté des personnages secondaires, c'est... moyen. Il y a de la diversité au niveau des caractères mais je n'en ai pas apprécié la moitié. Notamment Tamra, la sœur jumelle de Jace, qui n'est pas un Draki, ou tout du moins, dont le pouvoir ne s'est pas encore manifesté.
Rivalité, haine, jalousie... et tout ça, quoi.

Au niveau de l'histoire, le concept des Drakis est bien fichu, le tout suffisamment détaillé pour avoir une cohérence d'ensemble. Cela manque d'originalité au final, mais comme c'est bien ficelé, je passe dessus.
J'ai noté quelques petites longueurs de-ci de-là, sans grosse gêne dans la lecture, avec aussi quelques surprises le long du récit, de quoi entretenir un petit suspense jusqu'à une fin qui, évidemment, propose un cliffhanger.
Cliffhanger que je n'avais d'ailleurs pas vu arrivé... comme ça.



— Le duo principal.

— La romance.

— La narration, le style.

— L'idée des Drakis.

— Pas forcément éblouissant d'originalité : mécanismes déjà vus, ficelles un peu grosses...


J'ai adoré ce premier tome.
J'ai envie de lire la suite. Point.

Plus sérieusement. Je trouve l'héroïne très attachante, la romance me transforme en vraie guimauve et je suis totalement conquise par l'histoire. C'est vrai que c'est plutôt classique, un récit sans prise de risque, mais je me suis laissée porter par ce roman et je n'ai pas eu l'impression pour autant d'avoir un livre bâclé.
Je fonce pour la suite, et je recommande pour ceux qui ne sont pas lassés... ;-)



Tout feu, tout flamme



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire