Dernières critiques





2 avril 2017

Critique #164 : Syberia ~ Un voyage initiatique


Syberia

DANA SKOLL

Michel Lafon, 23 mars 2017

Amazon / Booknode


Kate Walker, jeune avocate américaine, est envoyée dans le petit village montagnard de Valadilène pour conclure le rachat d'une usine d'automates qui appartient à la famille Voralberg. Mais à son arrivée, elle découvre qu'un héritier potentiel, Hans Voralberg, a disparu en Europe de l'Est. Créateur d'automates de génie qui a passé sa vie à chercher les derniers mammouths vivant sur Terre, il s'est lancé dans sa quête jusqu'au nord de la Sibérie. Kate devra le retrouver pour mener à bien sa mission et sera confrontée à de nombreux personnages et lieux étranges qui remettront en question la vie qu'elle s'était construite.




J'ai joué pour la première fois à Syberia il y a une quinzaine d'années. C'est un Point&click magnifique, imaginé par Benoît Sokal, qui m'a accompagnée pendant une partie de mes années Collège/Lycée. J'ai fait et refait chacun des deux épisodes tellement de fois que je les connais presque par cœur. Bon, il m'arrive encore de me faire surprendre par une énigme dont je ne me rappelais plus...
En tout cas, j'ai attendu ce livre pendant de longues années, et je suis heureuse de pouvoir enfin lire le roman des aventures de Kate Walker.
(Je me suis fait plaisir et j'ai glissé quelques captures du jeu dans ma critique.)

Je trouve que l'édition est soignée, avec de petites illustrations en début de chapitre. Peut-être un peu trop petites pour être pleinement appréciables, mais c'est déjà pas mal. Le style est fluide, le texte au présent et à la troisième personne, du point de vue de l'héroïne.

Kate Walker est une jeune avocate américaine envoyée dans un petit village des Alpes Françaises pour conclure la vente d'une célèbre usine d'automates. Seulement, en arrivant sur place, l'avocate découvre un village fantôme, qui pleure la perte d'une icône locale, la fameuse Anna Voralberg, la seule héritière de l'usine d'automates Voralberg...
J'aime bien Kate, je la trouve très attachante. C'est une jeune femme moderne habituée à vivre dans une grande métropole, qui se retrouve projetée dans une quête improbable, loin de tout ce qu'elle a connu jusque-là. Elle franche, maligne, débrouillarde et déterminée. Une véritable âme d'aventurière !
Au cours de son voyage, Kate va rencontrer de nombreux personnages hétéroclites, comme le jeune Momo, cet adolescent simple d'esprit qui se passionne pour les automates, ou l'envoûtante Éléna Romanovska, une cantatrice retirée du monde dans une station balnéaire à l'ambiance pour le moins lugubre. Ou encore Cornelius Pons, un professeur d'université passionné par la très mystérieuse tribu des Youkols...
Autant de personnalités atypiques et caractéristiques d'une époque et d'un lieu, qu'on prend plaisir à découvrir et à suivre.

L'histoire est tout simplement magnifique. Magique.
Ce qui ne devait être qu'une petite formalité conclue en quelques heures se transforme en un voyage initiatique à travers l'Europe de l'Est, au rythme d'une locomotive ingénieuse conduite par un automate étonnamment humain, qui va emmener notre héroïne à travers des paysages tantôt somptueux et oniriques, tantôt saccagés et étouffés par une industrialisation massive, nocive, corrosive...
J'ai été plus que séduite par le récit, qui impose un très bon rythme et regorge de découvertes, tout en étant teinté d'une profonde mélancolie qui va bouleverser Kate.
La fin est très émouvante, bien que parfaitement abrupte. Certes, elle conclut l'aventure, mais laisse un gouffre de possibilités derrière...



— Un univers immersif.

— Une histoire très belle.

— Kate Walker.

— Les Youkols, la thématique des Mammouths...

— Sympa les artworks du jeu, mais trop petits, pardi !


J'ai volontairement évité d'aborder le jeu vidéo en parlant de ce livre, pour éviter d'être dans la comparaison, mais il faut bien que je détaille cet aspect maintenant.
C'est un roman totalement indépendant du jeu vidéo, pas besoin d'y avoir joué pour profiter de l'histoire. D'ailleurs, et là je m'adresse aux joueurs, il y a une volonté manifeste de moderniser le récit, par de petits détails, ici et là, qui font que c'est différent de ce qu'on a connu. Mais pas que. La trame du jeu (des jeux en réalité, puisque ça reprend Syberia I et II), est respectée dans sa grande majorité, mais certains noms/lieux/événements, ont changé de sorte que l'histoire a été très légèrement adaptée.
Je suis vraiment conquise par le résultat.

Je recommande bien évidemment cette lecture atypique. Pour la beauté du récit, la richesse de ses personnages et l'ambiance unique.

PS : J'espère vraiment qu'un autre roman paraîtra, de la même manière que la suite tant attendue des jeux va sortir très prochainement ! Je me prépare justement en rejouant aux deux premiers opus...



Que de souvenirs !



4 commentaires:

  1. Ahhh le fameux livre ! ;-)
    Contente qu'il t'ai plus. Je me laisserai peut être tenter ^^

    RépondreSupprimer
  2. Je ne savais pas du tout qu'un roman était sorti ! Ta chronique me donne très envie, en tant que fan des jeux évidemment, puisque tu parles de ces légères nouveautés incluses pour moderniser le récit. Je vais m'y pencher de ce pas =)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai envie de dire que si tu as aimé les jeux, tu devrais vraiment t'y retrouver avec ce roman ! Il donne méchamment envie de rejouer aux jeux...
      Dans tous les cas, si tu craques, n'hésite pas à revenir pour partager ton avis ;)

      Supprimer